vendredi 27 novembre 2009

Mise en examen du jeune homme interpellé mardi à Tarnac

dernière mise à jour le 29/11/2009




(AFP)

PARIS — Le jeune homme, interpellé mardi à Tarnac (Corrèze) dans le cadre de l'enquête sur des sabotages au préjudice de la SNCF, a été mis en examen notamment pour la détention de fausses pièces d'identité et placé sous contrôle judiciaire, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.

Christophe Becker a été mis en examen par le juge antiterroriste Thierry Fragnoli pour "détention de faux documents administratifs", "recel de vol" et "association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste", a-t-on précisé.

Il a été remis en liberté et placé sous contrôle judiciaire.

Outre M. Becker, neuf personnes âgées de 24 à 35 ans sont mises en examen dans cette affaire.

La justice enquête depuis le 11 novembre 2008 sur des sabotages de lignes TGV attribués à un groupe de jeunes basés à Tarnac (Corrèze) et réunis autour de Julien Coupat, brillant étudiant.







Aucun commentaire:

Publier un commentaire